/ / Petite séduction camping autour de Trois-Rivières

Petite séduction camping autour de Trois-Rivières

13 juin 2014 | par Caroline Décoste

  • partager

Je ne le cache pas : je déteste le camping. Est-ce que Trois-Rivières arrivera à me faire changer d’idée?
 
Coquette et urbaine, deux mots qui me qualifient et qui s’opposent directement au camping. Comment entretenir mon toupet chéri, que je coiffe avec amour au fer plat tous les matins, en plein bois? Les arbres n’ont même pas de borne de recharge de cellulaire! Sans mon confort moderne de fille de la ville, je me sens un peu perdue. La seule fois où j’ai campé pour vrai (ailleurs que sur le divan du salon, disons), c’était chez ma cousine. J’avais 10 ans. Et la tente était plantée… dans la cour. Si ça se trouve, j’ai même pas dû toffer la nuit. P’tite nature.
 
 
Tout ceci pour dire que quand on m’a demandé de me pencher sur le sujet du camping à Trois-Rivières, j’étais un peu gênée. Moi, parler de tente, de feu de camp, de sac de couchage et de moustiques? Ça ne cadre pas avec le personnage! Et pourtant, à faire le tour des terrains, je me dis que finalement, je devrais survivre. Et peut-être même aimer ça! Après tout, y’a de l’électricité pour mon fer plat…
 
Le camping de luxe 
Je l’avoue, je triche : les chalets du Club Multivoiles 4 saisons ne sont pas du camping à proprement parler. Mais situés en bordure du lac Saint-Pierre, avec toutes les commodités et la terrasse avec vue, ils sont le point de départ idéal pour faire la transition de «fille obsédée par son toupet propre» à «fille qui relaxe en nature». 
 
 

Le camping 100 % authentique
Bon, tant qu’à faire du camping, je me dis qu’il vaut mieux faire la totale : je veux un Noël du campeur, du karaoké et une soirée western! Ça tombe bien, le Camping Lac Saint-Michel a tout ça, sur le bord de la rivière Saint-Maurice. On peut même cueillir des fraises en saison! Ça, c’est le genre d’activité de plein air qui me plaît. Faut juste que je me rappelle de remplir le panier et pas mon estomac.
 
 
Le camping à l'eau
Et pas dans le sens de pluie : plusieurs terrains de camping sont équipés de glissades d’eau, ce qui me fait regretter mon âge vénérable. Mais mes neveux et nièces, eux, tripperaient au Camping H2O avec son méga parc aquatique. Bonne nouvelle : je ne suis pas trop vieille pour profiter de la piscine à vagues.
 
 
De son côté, le Camping Les Forges a un lac ensemencé, qui permet de pêcher son propre souper! Et si d’aventure je n’avais pas de chance à la pêche, je pourrais tenter mon coup à la pétanque. J’ai toujours voulu demander, avec un accent à la Pagnol : «Alors, tu tires ou tu pointes?»!
 
Le camping des birdies
S’il y a un plaisir coupable l’été, même quand on est mauvaise perdante, c’est bien le minigolf. La Carl Carmoni (le champion des birdies) en moi aime l’idée d’affronter les 9 trous du Camping La Rochelle. Et si je perds, j’irai manger mes émotions à l’épluchette de blé d’Inde ou au méchoui.
 
 
Le camping pour gourmand
J’ai une théorie sur les casse-croûtes : plus ils sont petits et dans des endroits reculés (comme dans un camping, par exemple), plus les frites y sont savoureuses. Je me propose donc de tester les hot-dogs du casse-croûte et la crème molle du bar laitier du Domaine Au Grand R, si possible devant un film projeté en plein air. Si c’est pas la belle vie…
 
Pour tous les détails concernant les terrains de camping et les services offerts autour de Trois-Rivières, on consulte la section camping.

Vous avez aimé cet article?

  • imprimer
  • partager